Golf : Rory McIlroy charge Tommy Fleetwood et Francesco Molinari

Rory McIlroy n’a pas été tendre avec Fleetwood et Molinari. Dans une interview accordée à une chaîne américaine, le numéro un mondial critique ouvertement le choix fait par ses compatriotes européens de ne pas participer aux compétitions.

 

Rory McIlroy a critiqué les membres du PGA Tour qui ont choisi de ne pas se rendre aux États-Unis pour la reprise du tournoi de golf. Il a insisté sur le fait qu’ils ne pouvaient pas se plaindre d’avoir perdu des points de classement mondial.

Les coéquipiers de McIlroy en Ryder Cup, Tommy Fleetwood et Francesco Molinari, font partie des professionnels de haut niveau qui ont décidé de rester au Royaume-Uni plutôt que de suivre le processus de quarantaine de deux semaines requis pour ceux qui arrivent aux États-Unis.

Tommy Fleetwood, golfeur professionnel anglais

Matt Fitzpatrick a fait le voyage trois semaines avant le redémarrage du Charles Schwab Challenge de la semaine dernière. Le cadet de McIlroy, Harry Diamond, était heureux de s’isoler pendant deux semaines avant de se rendre au Colonial Country Club.

L’European Tour ne reprend que le mois prochain. Nombre de ses membres se sont prononcés contre la décision des patrons officiels des classements mondiaux de golf. Cette décision favoriserait ceux qui ont repri les compétitions aux Etat-Unis. Selon eux, il est injuste que les stars du PGA Tour puissent gagner des points pour plusieurs semaines d’avance sur leurs homologues européens.

Mais avant le RBC Heritage de cette semaine en Caroline du Sud, McIlroy a insisté sur le fait que certains joueurs n’avaient qu’à s’en vouloir à eux-mêmes. Ils ont choisi de perdre des points au classement. Rory McIlroy affirmé qu’ils auraient dû faire l’effort de voyager aux États-Unis « s’ils se souciaient de leur carrière. « .

Francesco Molinari, le joueur européen dont on entend parler depuis quelques années

« Personnellement, si j’avais été à leur place je serais venu aux États-Unis.  Je me serais mis à l’abri sur place ou en quarantaine pendant deux semaines avant ces tournois. Je l’aurais fait », a expliqué le n ° 1 mondial.

« L’enjeu valait des sacrifices » Rory McIlroy

« Si vous vous souciez vraiment de votre carrière et que vous vous souciez d’avancer, vous devriez être ici, je pense. La semaine dernière, c’était 70 points au classement mondial pour le vainqueur, cette semaine c’est 74 ».

« Et je comprends qu’il y a plusieurs facteurs qui ont influencé leur choix. Mais nous avons tous les moyens de louer une très belle maison dans une communauté fermée en Floride. Ce n’est pas non plus un problème de mettre en quarantaine pour deux. Mon caddie Harry est venu et l’a fait. Il est resté dans notre maison d’hôtes. Les deux semaines ont passé.

articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUIVEZ-NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX

1,604FansJ'aime
0SuiveursSuivre
24SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Derniers articles

Liga : Sergio Ramos, la grosse inquiétude de Zidane

Sergio Ramos, capitaine du Real Madrid,  ne s'entraîne toujours pas avec le groupe à deux jours du clasico au Camp Nou. Le défenseur central...

Clasico : Martínez Munuera, la peur du Barça

Inquiétude au Barça avec le choix de Martínez Munuera comme arbitre principal du clasico du samedi. L'arbitre d'Alicante a des antécédents avec l'équipe du...

Bénin/Basket-ball : Un Conseil Fédéral délocalisé à Parakou pour de nouvelles perspectives

La Fédération Béninoise de Basket-ball tient ce samedi son Conseil Fédéral à Parakou. Occasion pour les différents acteurs de cette discipline au Bénin de...

Mercato : Manchester United prêt à chiper Raphaël Varane à Zidane

Manchester United est clair sur son prochain objectif pour l'été prochain. C'est le défenseur central du Real Madrid, Raphaël Varane. Le Français est la...

Real Madrid : Eden Hazard, une valeur en chute libre

Florentino Pérez a cassé sa tirelire à l'été 2019 pour amener Eden Hazard  au Santiago Bernabéu. Le Real Madrid a dû payer 160 millions d'euros...

Newsletter

Abonnez vous pour recevoir les mises à jours